Thème de la semaine : Charlie Chaplin

Tout d’abord, cela a été l’excellent spectacle présenté au Théâtre Benno Besson, par l’Atelier Théâtre Actuel, Paris :

Un certain Charles Spencer Chaplin

Il y a quarante ans disparaissait Charlot, vagabond céleste, homme engagé et visionnaire qui savait que le rire sauve de tout. L’occasion de s’en souvenir en rappelant son épopée. 

Il fallait un excellent comédien pour se glisser dans la peau d’un autre excellent comédien. Lauréat d’un Molière 2015, Maxime d’Aboville en a pris le risque. Il incarne avec finesse, justesse et une infinie tendresse un certain Charles Spencer Chaplin dit Charlot.  Le texte de Daniel Colas retrace pourtant le long parcours du vagabond sublime à chaque étape de sa vie. L’homme a traversé le siècle de la misère à la gloire. Il a connu le rejet et l’opprobre. Il s’est battu pour faire connaître sa vérité. Selon l’auteur, Charlot est un personnage mythique et symbolique. Un personnage miroir au visage unique devenu le reflet de millions d’âmes – que ce soient celles de juifs, de catholiques, de noirs, de blancs – celles des opprimés du monde entier. Le portrait de ce génie au sens comique aiguisé est très bien brossé, mettant en exergue, grâce au talent de Maxime d’Aboville, la sensibilité extrême d’un résistant qui sut dénoncer l’injustice à chaque fois qu’il le jugeait nécessaire.

 

Suite à ce magnifique spectacle, j’ai eu envie d’aller visiter le musée qui lui est dédié à Corsier-sur-Vevey :

Chaplin’s World by Grévin 

Continuer la lecture de « Thème de la semaine : Charlie Chaplin »

Radio Elvis en concert à L’Echandole

Il a fait chaud et çà a dansé lors du magnifique concert de Radio Elvis, hier soir à L’Echandole.

 

Ce concert, tout d’abord agendé en décembre 2016 a été reporté, pour cause de la naissance imminente de Suzanne, fille du batteur Colin Russeil. C’est donc tout auréolé de leur Victoire de la Musique 2017 (album révélation) que le groupe a présenté à son public les chansons de son album « Les Conquêtes ».

© Nicolas Despis

Pierre Guénard (chant et guitare), Manu Ralambo (guitare électrique et basse) et Colin Russeil (batterie-claviers) ont enflammé le public yverdonnois. Des textes, un rock romantique et borderline comme certains l’ont écrit ainsi qu’une très belle reprise de « Osez, osez Joséphine » du regretté Alain Bashung ont donc ravi l’auditoire.

 

Une fois de plus, L’Echandole a fait très fort ! Merci à toute l’équipe  et en particulier à Sophie Mayor, sa directrice.

 

www.echandole.ch

www.radioelvis.fr

Un grizzli susurrant l’immortelle poésie de BARBARA

Encore bercé du souvenir de LILY PASSION  (1986 patinoire de Malley)  et pour être franc,  déjà acquis à l’idée  d’un duo des Gérards (DADUERRE/DEPARDIEU).Le premier, pianiste de la dame en noire, et l’autre notre Russe préféré. Un grand poète qui ne fait aucune concession aux parvenus de tous genres … Chapeau bas  aux deux présents et à la grande absente. Une balade  qui flaire bon la poésie intemporelle …
Tous chez TRANSFERT MUSIC à Yverdon-les-Bains
 

Totalement aberrant : Swiss Tiny House a dû mettre la clé sous la porte

L’article que j’ai écrit il y a quelques mois … Les services et les fonctionnaires qui sont responsables de la mise à mort de toutes ces intentions louables qui essayent de casser la spéculation des bois sans soif devraient être jugés et punis sévèrement … LES TINY HOUSE : ANGOISSE AU ROYAUME DE LA LAT
(Aménagement du territoire)

Un fois de plus le fonctionnement féodal du SDT (Service du développement  territorial), au travers de son « Kaiser » Pierre Imhof et de sa grande prêtresse Jacqueline De Quattro, se surpasse en essayant de discréditer et de criminaliser
avant l’heure les petites maisons sur roues appelées plus communément « TINY HOUSE ». Continuer la lecture de « Totalement aberrant : Swiss Tiny House a dû mettre la clé sous la porte »

LA FAIM… JUSTIFIE LES MOYENS

Et si le bouffon TRUMP réussissait où tout le monde s’est cassé les dents ? Ma grande interrogation du jour est de me demander si le président « urticant » va réussir par sa façon de décréter plus vite que son ombre à exploser la fourmilière bien organisée de la pensée globale qui génère du profit selon le principe de l’Etat féodal assassinant la majorité des gens pour engraisser une petite minorité et cela, en frisant l’ignominie.
Je me suis souvent mis en avant pour essayer d’expliquer aux fonctionnaires, aux agents de la maréchaussée et aux politiciens en général, de peser le pour et le contre d’une loi, d’un décret et de, au besoin, se mettre en désobéissance civile vis a vis de leur hiérarchie afin de privilégier le bon sens et l’intérêt collectif. Un fonctionnaire se doit d’avoir un avis et une conscience personnelle pouvant aller à l’encontre des ordres reçus. Est ce que le président fantoche va consciemment ou inconsciemment faire fondamentalement changer les choses. Même si dans l’aboutissement de sa démarche ce n’est que la formule « trop de tue le » qui fera que la bête immonde de l’ultra capitalisme assassin sera terrassée; belle réussite bénéfique à tout un chacun. Merci M. TRUMP, vous avez enfin fait que des juges, des fonctionnaires, des policiers et des politiciens rentre en désobéissance civile au risque d’être condamnés pour dire STOP. Stop à l’aberration, stop à la spéculation, stop à l’ignominie. C’est bien la première fois que je me réjouis de l’influence philosophique de l’état d’esprit de la grande Amérique car historiquement parlant, nous savons tous que ce que la patrie du « GRAND GEORGES » pense déteint assez rapidement sur le reste de la planète. Alors merci « Mister président» que cette désobéissance civile de votre administration traverse au plus vite la grande gouille et contamine nos politiciens, nos juges et toutes nos certitudes.

 Pierre-André Kesselring
 

FINO … STRATEGIE

Tout d’abord, une très bonne année à venir, plein de bonnes choses au gens de bonne volonté et… aux autres aussi. Les deux mamelles de la réussite de cette nouvelle année seront : votre volonté et votre optimisme. Le titre de mon petit billet est un clin d’œil au terme très usité « géo stratégie » qui par déclinaison et réflexion m’ont amenées à ce sentiment de finalité ambiante. Depuis quelques années, toutes démarches (mercantiles, spéculative, politique, guerrière) s’orientent vers une globalisation gonflante d’un ultra capitalisme assassin passant des paliers stratosphériques ne laissant à l’être humain que le rôle ingrat d’un bout de viande (chair à pognon) servant de carburant à la bête immonde. L’autre soir j’ai eu comme Archimède une petite ampoule qui s’est allumée au dessus de ma tête et soudain, tout fût d’une clairvoyance. Continuer la lecture de « FINO … STRATEGIE »

Petite pensée pour Alep …

En attendant que Bachar, l’assassin, qui a libéré ses délinquants de droits commun afin qu’ils gonflent le rang des mercenaires du pseudo « ETAT ISLAMISTE » ait un billet simple course pour le tribunal de La Haye ou qu’un homme de sa garde prétorienne, bourré de remords l’abatte. Cette façon de faire (classique dans la géo stratégie) lui a permis d’enfumer la communauté internationale en voulant faire croire que les rebelles (les vrais ) n’étaient que des terroristes.

Pierre-André Kesselring